« Bib Josse & Bib Joske »

bibliothèques

Depuis 2010, les bibliothèques communales francophone et néerlandophone partagent le même toit, rue de la
Limite 2. Fréquentées par de nombreux lecteurs : habitants, écoles ou encore travailleurs, elles démontrent leur capacité à vouloir répondre le plus justement possible aux préoccupations contemporaines des citoyens. Espaces
de savoirs, de cultures et de rencontres, elles proposent des services élargis qui méritent d’être soulignés, tant ils
sont divers et incroyablement utiles. Vous trouverez dans ce dossier leurs missions, leurs défis, et pour démarrer,
une genèse historique.

Il était une fois…

Apparus dans le berceau de l’Égypte et de la Mésopotamie ancienne pour répondre aux besoins administratifs, des espaces rassemblant des tablettes d’argile ou des papyrus ont été mis en lumière et datés par les archéologues à partir du III millénaire av. J.-C. Quant à l’origine du mot « bibliothèque », on la trouve dans la langue grecque « βιβλιοθήκη » : biblio, « livre » ; thêkê, « dépôt », soit un lieu où une collection organisée de livres est conservée et lue. La célèbre bibliothèque d’Alexandrie d’Egypte (fondée en 288 av.J.-C), est considérée la première bibliothèque au sens « moderne » du terme.
Antre gardé par les érudits, la bibliothèque est restée pendant longtemps un lieu peu accessible au public pour diverses raisons : apprentissage de la lecture, conservation du papier, technique d'impression, prix des livres, etc. Ce fût donc d’abord un lieu réservé à une élite religieuse, scientifique puis à une élite financière.
Claude Sallier (1685-1761), bibliothécaire du Roi de France, a eu une idée moderne pour l’époque : mettre la culture à la portée de tous. De 1737 à 1750, il fit parvenir à la ville de Saulieu des caisses de livres qui constituèrent ainsi « la première bibliothèque publique » de France.
Après les Révolutions, les revendications de justice et d'égalité se posent également dans le domaine de l'instruction et de l'accès à la culture. Une grande partie de la population mondiale est encore totalement illettrée, et il faudra attendre le milieu du XIXe siècle pour que les progrès de l'enseignement soient accompagnés d'une véritable démocratisation de l'accès au livre par l'ouverture de bibliothèques due à l'initiative publique, mais parfois aussi à l'action privée de philanthropes. L'Angleterre et les États-Unis font figure de précurseurs dans ce domaine.
En Belgique, nous avons retrouvé un discours de Mr Henaux, Échevin de l'Instruction publique de la commune de Liège, qui reflète le contexte politique paternaliste d'aide et d'instruction des masses ouvrières :
« Tous ceux qui ont visité l'Angleterre, l'Ecosse, la Suisse, racontent le plaisir qu'ils ont eu à voir les ouvriers de tout âge se délasser, le soir, de leurs travaux par la lecture, le temps qu'ils auraient perdu ils le mettent à profit ; l'argent qu'ils auraient dépensé, ils l'économisent  ; leur raison qui, peut-être, se serait troublée, ils l'éclairent.
De commune en commune circulent de petites bibliothèques, allant offrir au plus humble foyer les meilleurs livres, et les livres les plus nouveaux. Nous devons nous hâter de fournir des ressources analogues à notre population ouvrière, si intelligente, si tranquille, si brave. Il faut pour cela, créer dans notre ville une bibliothèque populaire ; populaire, disons-nous; et l'on ne doit ni s'étonner ni s'effrayer de ce mot. Tout le monde a intérêt à ce que le peuple s'instruise ». (Catalogue de la bibliothèque populaire de Liège,1869, pp.VII-VIII.)

La première bibliothèque publique créée par une commune voit le jour à Saint-Josse-ten-Noode en 1859, rue du Chalet (actuel Club de Jeunes « Le Caveau ») ! Les professeurs et les anciens élèves des écoles communales constituent le public principal. Grâce aux dons de particuliers, on compte 4 216 prêts à domicile en 1865. Une salle de lecture voit le jour et ouvre deux fois par semaine. En 1878, la bibliothèque déménage dans une école, rue Saint-François. Le gestionnaire est alors un instituteur. En 1958, la collection s’étoffe et rassemble 12 000 références. Le second déménagement a lieu au rez-de-chaussée de la Tour Scailquin (actuel Centre culturel Arabe).
Plus spacieuse, la bibliothèque comprend non seulement une collection de 25 000 ouvrages mais aussi une salle de lecture, une salle de conférence, ainsi qu’un salon de télévision, un journal local et devient un Foyer culturel à part entière.

L’installation rue de la Limite 2, concerne d'abord la bibliothèque francophone en 2004. Un espace de lecture agrandi, un jardin, un espace de stockage, un couloir d’exposition, un espace informatique avec un accès à internet et au catalogue digital complètent l’offre proposée aux habitants. En décembre 2010, Bib Joske, devient la première bibliothèque néerlandophone de Saint-Josse en étant d’abord une filiale de la bibliothèque centrale, Muntpunt.
Avec un style « salon familial » très marqué, la bibliothèque installe son univers vintage au 1e et 2e étages de la rue de la Limite 2. De nombreux supports en néerlandais ainsi qu’en langues étrangères y sont disponibles : livres, journaux, périodiques, films, musique, … Plus tard en 2012, Bib Joske devient une bibliothèque communale autonome.

Bibliothèques au coeur du tissu socio-culturel

Les bibliothèques publiques ont pour principale mission la promotion du livre et du plaisir de la lecture sous toutes ses formes. Elles favorisent l’accès aux informations, aux savoirs et aux cultures et facilitent la participation à la vie culturelle, le tout avec une visée d’éducation permanente et d’émancipation sociale. Lieux ouverts et conviviaux, attractifs et accueillants, les Bibs proposent des activités et des services novateurs qui répondent aux besoins de la
population et favorisent les démarches participatives en essayant de faire du public un acteur impliqué dans la vie des bibliothèques. Les bibliothèques deviennent ainsi des lieux d’accueil et de découverte, des lieux d’échanges et de partage, des espaces culturels ouverts qui assument pleinement leur rôle social, ancré dans le maillage socio-culturel et le tissu associatif local. Les bibliothèques publiques sont, de ce fait, en première ligne dans la démocratisation de la culture, mais surtout dans la promotion de la démocratie culturelle : « ni la culture pour tous, ni la culture pour chacun, mais la culture par chacun et avec chacun dans une optique de développement de tous » (Marcel Hicter, 1976)

Les bibliothèques sont un des rares lieux dans la société où on ne doit rien consommer, où on n’a pas l’obligation de « faire » quelque chose. Bib Joske a toujours offert la gratuité des livres à ses lecteurs, et depuis quelques années la bibliothèque francophone a suivi le pas : les inscriptions, les emprunts des livres, films et musique, 'l'internet et le wifi, tout est gratuit dans les deux bibliothèques pour tout le monde.

La passion du livre, mais pas que…

Une mission première similaire, une adresse, un hall et des activités en commun les rassemblent régulièrement, néanmoins les deux bibliothèques ont des approches spécifiques qui leur sont propres. Nous avons tenu à vous les présenter de part et d’autre, mais nous vous encourageons à passer de l’une à l’autre comme bon vous semble !
Voici les grandes lignes d’action et les priorités de Bib Josse qui découlent d’une première analyse du territoire. Il s’agit de pistes de réflexion à soumettre à la concertation et à la validation de tous les acteurs concernés réunis dans le nouveau « Conseil de Développement de la Lecture » fraîchement formé. Suivront ensuite les missions développées par Bib Joske.

BIB JOSSE

Priorité 1 : Promotion de la bibliothèque auprès du public éloigné de la lecture

• Renforcement du partenariat avec le réseau associatif
> Groupes d’alphabétisation, FLE, Éducation permanente
• Mise en place d’actions spécifiques et des services adaptés pour tout type de public empêché et/ou éloigné de la lecture
> Visites de classes d’enseignement spécialisé (École Escale), du Centre Farra Méridien, du Centre pédo-psychatrique Domino, …
• Mise en place d’actions et de services adaptés pour les seniors
> Installation d’une petite bibliothèque à la Maison de repos Anne Sylvie Mouzon, partenariats avec les asbls du secteur, projet intergénérationnel « Lire à 2 »
• Comprendre les freins à la lecture et renforcer les dynamiques de médiation culturelle et de cohésion sociale
> Permanence d’écrivains publics
> Ateliers d’écriture

Priorité 2 : Augmenter & fidéliser le public d’enfants et jeunes-ados

• Mise en place d’activités et de services adaptés à la petite enfance
> Nouveau système de classement des collections jeunesse
> Heure du conte (bilingue, en langue des signes, pour bébés, …)
• Resserrer et pérenniser les liens avec les établissements scolaires
> Participation des écoles (41 classes en 2018 contre 17 en 2017) à travers des visites d’accueil, ateliers créatifs, lectures animées, …
• Intéresser et inclure davantage le public de jeunes-ados
> Développement de la culture transmédia : stage « Création de Mangas », tablettes interactives, …

Priorité 3 : Renforcer & fidéliser le public acquis à la lecture

• Promotion de la littérature belge contemporaine en lien avec les actions de la Fédération Wallonie-Bruxelles
• Organisation de rencontres et débats avec des artistes littéraires (auteurs, metteurs en scène, ...)
> Médiation culturelle « Rencontres, art… et livres » : expos de peintures, sculptures, photos, Conférences / débats, « Fureur de Lire »
« Nocturne des Bibliothèques », « Parcours culinaire », « Saint-Josse, place pour tous », …
• Amélioration de la visibilité de la bibliothèque hors de son territoire de compétence
> Lectures extra-muros : dans les parcs, dans les plaines de vacances, dans les évènements culturels (Oh ! Festival, Dimanche sans voiture, Fête des Familles, …), boîtes à livres, …

Reconnue officiellement en tant que « Bibliothèque Publique » par la Fédération Wallonie-Bruxelles depuis de longues années, Bib Josse reste un service communal, qui bénéficie toutefois de subsides communautaires lui assurant un bon fonctionnement et l'accès au réseau des bibliothèques de Bruxelles-Capitale. Depuis le dernier
Décret, l’accent est mis sur le développement de la lecture et son rôle social plus que sur la gestion des collections ou des prêts.

En 2018, la bibliothèque francophone est composée d’une équipe de 7 personnes, dont 5 bibliothécaires, et compte 4070 usagers actifs (2724 emprunteurs) dont 1849 nouveaux usagers. La moitié n’habite pas Saint-Josse mais dans les communes limitrophes ou travaille / suit une formation à proximité. Certains préfèrent profiter des autres services qu’offre la bibliothèque : espace d’étude, animations, connexion internet, … La récente installation de la Cité des Métiers (Actiris, EPFC, Bruxelles Formation, …), avenue de l’Astronomie, soit dans le prolongement de la rue des Bibs, a contribué à la redynamisation du lectorat adulte.
Les emprunts sont stationnaires, soit 47.896 prêts par an, tandis que la collection s’étoffe chaque année avec des nouveautés (+2 %, soit un budget de 15 000 €).
Le nombre de partenariats (écoles, asbls, services communaux, artistes, …) a triplé et les projets ont quintuplé en 4 ans, passant à 65 partenaires avec lesquels 109 projets ont pu être montés (alphabétisation, « Lire à 2 », « Heure du conte », …). Cette extension du réseau intra et extra-muros a permis la participation de Bib Josse à travers 346 animations (127 pour les adultes /219 pour la jeunesse, soit une prise de contact avec plus de 6 500 personnes, tous âges confondus).

Depuis sa création en 2012, la section « Bibliothèque en tous genres » a pris de l’ampleur. Aujourd’hui, on trouve près de 1000 références abordant le sujet de la lutte contre les stéréotypes et les discriminations de genre. Des professionnels et des asbls exploitent régulièrement ces ressources et les compétences acquises en la
matière. Une conférence annuelle et la participation à la semaine « Saint-Josse à l’heure des questions de genre » contribuent à la partie animée du sujet.

Dominique Dognié & Filippo Virgilio, bibliothécaires de Bib Josse : « Difficile de résumer en quelques lignes les activités et les projets mis en place par la Bibliothèque dans le cadre de sa politique de développement de la lecture et de médiation culturelle. Mais nous essayons de communiquer aux usagers, aux partenaires, à nos pouvoirs organisateurs et subsidiants, l’importance socio-culturelle de nos « nouvelles » missions dans un domaine, celui des bibliothèques, qui en dehors des professionnels, peine parfois à échapper aux idées reçues. C’est à cet effet que nous comptons améliorer et diversifier encore plus nos démarches de communication mais aussi de perfectionner l’intégration de nos projets dans la politique culturelle de la Commune. Pour l’Administration communale, nous
sommes devenus, sur le terrain et au quotidien, des interlocuteurs privilégiés en matière d’actions socio-culturelles et ce lien est de plus en plus étroit et efficace. C’est notre souhait de pouvoir aussi être des interlocuteurs privilégiés dans toute démarche de programmation culturelle à long terme. Nous voulons poursuivre évidemment dans la ligne de cette tendance positive générale : nous essayerons d’évaluer le plus possible les projets en cours, en vue de leur amélioration et de leur pérennisation. Nous oeuvrons, donc, pour une bibliothèque au service de la communauté, une bibliothèque de plus en plus ancrée dans son territoire et dans son tissu associatif, une bibliothèque comme lieu convivial de rencontre et de partage ».

BIB JOSKE

La bibliothèque néerlandophone est une bibliothèque de quartier, conviviale et accessible, une maison ouverte pour tous. C’est aussi un lieu qui stimule l’éducation et la participation culturelles, le plaisir de lire, l’e-inclusion, la médiation de l’information, l’éducation aux médias et la construction de communautés. Bib Joske informe et inspire avec l'idée d’être une bibliothèque sensible à la diversité des habitants et des visiteurs. Une collection importante de Bib Joske comprend d’ailleurs des collections en langues étrangères : les livres en anglais, en turc, en kurde ou encore en arabe. Avec son équipe et ses partenaires, Bib Joske s’efforce de développer une collection cohérente, un lieu social qui constitue un prolongement de la rue et du salon, un lieu de vie et de rencontre gratuit, où les récits et l’imagination constituent une pierre angulaire importante.

Les visiteurs ne viennent pas seulement pour emprunter des livres, mais de plus en plus souvent pour y passer un moment, travailler, rencontrer des amis, glandouiller, lire des journaux, surfer sur Internet, étudier ou tout simplement pour ne rien faire. Bib Joske attire évidemment beaucoup de néerlandophones mais il s'agit avant tout d'un public très varié.

La bibliothèque est l’un des maillons de la politique culturelle locale de Saint-Josse. En collaboration avec le service Culture néerlandophone, le Centre culturel Ten Noey, l'école communale « Sint-Joost-aan-Zee » et de nombreux autres partenaires tels qu'Aximax, les services d’accueil extrascolaire, les écoles et les garderies, la bibliothèque
travaille sur le nouveau Plan de politique culturelle 2019-2025. A partir des 4 objectifs parus dans les Décrets des bibliothèques de la Communauté flamande : l'éducation, l'information, le divertissement et la rencontre, trois ambitions ont été sélectionnées et sont encore entièrement ouvertes à la discussion. Les habitants peuvent d’ailleurs prendre part à cet échange à travers le dernier forum ouvert le 03 octobre 2019.

Priorité 1 : Inspirer les néerlandophiles par une offre de collection, d'activité et de lieu, Bib Joske essaie d'attirer le public avec des histoires et de promouvoir le plaisir de lire avec des livres, des films, de la musique et des activités.

De nombreuses personnes viennent aujourd’hui pour entendre parler néerlandais autour d'eux. Il s’agit souvent de nouveaux arrivants de langue étrangère, mais aussi de plus en plus de bruxellois francophones. C'est une tâche particulière d'inspirer et de soutenir ces néerlandophiles. > Heures de lecture, « Lotte’s leesclub », « Jeugdboekenmaand », visites de classe, carrousels de lecture, collection d'apprentissage en néerlandais, « Boekenbende aan huis » où les étudiants lisent à haute voix à la crèche, livres cadeaux pour les bébés de Boekstart.
Apprendre une nouvelle langue, c'est une chose, se sentir bien dans sa langue maternelle, de coeur en est une autre : c'est pourquoi des sections en langues étrangères ont été ouvertes : en arabe, en turc, en kurde et en anglais. La dernière en date est la section en arabe, entièrement développée de manière participative en collaboration avec le réseau de bibliothèques bruxelloises. Celle-ci est partagée entre les Bibs de 3 communes : Saint-Gilles, Molenbeek et Sint-Joost. Fort de ce succès, la relance de la section turque se fera prochainement de manière participative.

Priorité 2 : Renforcer la rencontre & la participation

Bib Joske est également un espace de passage, un lieu de rencontre. Chacun peut se sentir bienvenu et chez lui. L'un veut la paix et la tranquillité, l'autre cherche à se sociabiliser, ce qui entraîne à la fois du flux et de belles rencontres. Le travail de Bib Joske consiste à trouver un équilibre pour répondre aux demandes de ces différents publics. Offrir un accueil chaleureux, engager des conversations, pratiquer le néerlandais ensemble, manifester
de l'intérêt pour ce que font nos visiteurs, les mettre au courant, informer et bavarder sont plus cruciaux que jamais.
Il est également indispensable aujourd’hui d'être actif en dehors des murs de la bibliothèque, de s’adresser à de nouvelles personnes.

> « Winterwoninkje », « Construire l’été », « Oh! Festival ». En collaboration avec la bibliothèque francophone, Bib Joske organise la Nocturne des Biblios et les heures de lecture bilingues. Rendez-vous des livres, « Boeken bazar », l’anniversaire de Bib Joske,…

Priorité 3 : Valoriser & partager les talents, les connaissances et les compétences

Les gens veulent apprendre tout au long de leur vie. La mission d’une bibliothèque est de fournir des informations et une culture des médias. Les visiteurs peuvent y activer leur imagination, trouver de l'inspiration dans la collection, les activités ou les rencontres. L'éducation aux médias est valorisée grâce à la mise à disposition d’ordinateurs, du WiFi, des tablettes interactives, des jeux numériques pédagogiques pour les enfants en collaboration avec Brede School, des livres audio.
> Les moments où le public prend part activement aux activités sont souvent les meilleurs : lorsque parents et amis lisent à haute voix dans leur propre langue, lorsque les enfants conçoivent leur propre papier couverture pour « Kaft Kaft ». La section de livres arabes a été élargie en fonction de l’expertise des visiteurs.

L’équipe de Bib Joske est composée de 2 bibliothécaires à temps plein et de 2 personnes à mi-temps.
Bib Joske a attiré 14 200 visiteurs en 2018. Il s'agit d'emprunteurs, de visites de classe, de visites hebdomadaires d'IBO, de groupes de NT2 et ateliers.
Bib Joske compte 1 174 emprunteurs actifs, ce chiffre augmente d'année en année. Plus de la moitié sont des enfants. Bib Joske est l’une des plus petites bibliothèques de langue néerlandophone en termes de collection à Bruxelles, mais elle réussit très bien en ce qui concerne le public atteint par rapport à la population et de prêts
disponibles (environ 10 100 ouvrages).

Le nombre total de prêts en 2018 s’élevait à 21 045, parmi lesquels la fiction, les films et les bandes dessinées sont très populaires. Le nombre de prêts augmente lui aussi d'année en année, il y avait 10 000 prêts de plus en 2018 qu'en 2015.

Bib Joske accueille des classes des écoles Sint-Joost-aan-Zee, De Buurt et Ten Node. En 2018, il y a eu environ 200 visites de classe. Ce travail se fait en partenariat avec GC Ten Noey, Brede School, le service Culture, Aximax, IBO, les écoles et les garderies. Bib Joske est actif dans le réseau des bibliothèques néerlandophones soutenu par OBiB de la VGC et dans le réseau de « Huis van het Kind » de la région Schaerbeek / Evere / Saint-Josse. Divers projets sont organisés chaque année avec de nombreux partenaires locaux et supra-locaux tels que Huis van het Nederlands, Brusselleer,...

Eefje Vloeberghs, bibliothécaire de Bib Joske : « Les bibliothèques jouent aujourd'hui un rôle social important. Un accueil chaleureux dans un lieu comme la bibliothèque est essential : se rencontrer, apprendre à se connaître de manière informelle, la bibliothèque en tant que lieu de rencontre et de repos en ville. C’est un défi auquel nous
sommes sensibles avec l’équipe. Nous avons un très bon contact avec les visiteurs, mais l’endroit est recherché, en particulier par de nombreux jeunes. Cet endroit fonctionne bien. Plus que jamais, nous devons entamer des discussions afin de trouver l'équilibre. Le fait de partager le même lieu avec les deux bibliothèques constitue
également une valeur ajoutée absolue. À l'avenir, en vue des travaux de rénovation des biblios, nous souhaiterions aller beaucoup plus loin dans la réflexion sur la coopération intensive et la fusion des bibliothèques à Saint-Josse ».

Malgré l’omniprésence de l’image et l’usage grandissant des écrans qui grignotent le temps consacré à d’autres activités : lecture, sport, jeux de société, etc. et ce, depuis plusieurs décennies (avant les smartphones, il y a eu la TV…), et même en tenant compte de l’évolution des supports de lecture et de rédaction, les défis de demain
restent assez fondamentaux, à savoir : l’apprentissage de la lecture et de l’écriture pour structurer la pensée humaine. Et les bibliothèques restent, plus que jamais, un lieu incontournable d’éducation permanente au service de la population.

Contacts

Bib Josse, bibliothèque communale francophone

rue de la Limite 2
1210 Bruxelles
Responsable
Dominique Dognié

Bib Joske, bibliothèque communale néerlandophone

rue de la Limite 2
1210 Bruxelles

 

Saint-Josse Sint-Joost

Administration communale de Saint-Josse-Ten-Noode

Av. de l’Astronomie 12-13
1210 Bruxelles
T02 220 26 11

 

Ouverture

Du lundi au vendredi de 8h30 à 13h.
Services Population, État civil et des Étrangers
ouverts également le mardi de 16h à 18h30.