Budget communal 2016

place Houwaert

La commune continue d’investir sans toucher au portefeuille des familles

La commune de Saint-Josse oriente son budget 2016 en faveur des familles et tente de répondre aux nombreux besoins des tennoodois ainsi qu’au défi démographique (+ 20 % d’habitants en 10 ans). La volonté d’offrir de nouveaux services sans devoir recourir à l’augmentation de taxes ou redevances pour les contribuables est le moteur de cette législature. En aucun cas, la rigueur budgétaire ne doit peser sur les habitants. En bonne collaboration avec les services communaux, il est préféré de poursuivre des efforts visant la maîtrise des dépenses et l’amélioration des recettes.

Malgré un contexte extrêmement difficile, la commune présente un budget 2016 quasi à l’équilibre, qui lui permet de poursuivre la réalisation des projets annoncés dès le début de la législature. Ce ne sont pas moins de 83 millions qui ont été soigneusement répartis selon les besoins de chaque priorité.

1. Maîtrise des dépenses ordinaires

Saluons les efforts en matière de frais de fonctionnement avec une diminution de 18,3 % par rapport au budget 2015, qui s’explique notamment par la réduction de la facture énergétique engrangée grâce à d’importants investissements dans les bâtiments communaux, et par une meilleure estimation des besoins réels des services. Les dépenses de personnel et les dotations annuelles vers le CPAS et la zone de Police ont également été stabilisées.

2. Augmentation des investissements

• Maison des cultures : après l’achat en 2015 des bâtiments chaussée de Louvain 33 (le Marignan) et de la rue Scailquin 36-38 (la Chapelle) pour un montant de 4 millions d’euros, financés par la Région bruxelloise, le lancement des travaux à la Maison des cultures, projet-phare de ce mandat, est prévu en cette fin d’année 2016. L’ensemble culturel accueillera, entre autres, une salle de spectacle de 500 places, un espace d’exposition, un restaurant social ainsi que trois logements. La rénovation est financée à hauteur de 95 % par la Région et Beliris, les 5 % restant sont pris en charge par la commune. Ceci témoigne de la capacité de la commune à aller chercher les moyens auprès des autorités subsidiantes.
• En avril 2016, « le P’tit Boule », la 5e crèche communale, ouvrira ses portes, chaussée de Louvain. Cela correspond à un investissement de 300 000€ environ, dont 125 000€ ont été apportés par des subsides et 175 000€ en fonds propres. De plus, 2 autres crèches, actuellement en construction (l’une francophone, l’autre néerlandophone), seront inaugurées en fin d’année, pour un montant d’investissement de 3,7 millions d’euros, subsidiés par la Région.
• Saint-Josse travaille également à l’embellissement des quartiers et l’amélioration du cadre de vie des tennoodois et usagers. L’objectif d’ici la fin de la législature est la production de notre propre mobilier urbain et le fleurissement de Saint-Josse. Ainsi, une première étape en 2016 sera l’acquisition et la rénovation pour un montant d’un million d’euros d’un dépôt/atelier à Evere devant servir à la réalisation de bancs, de potelets et autres jardinières. Les travaux pour la création d’un nouveau parc entre la rue de la Limite et la rue Potagère sont aussi prévus pour la fin de l’année. Cela représente un investissement de 1,8 million d’euros dont 800 000€ sont financés par la Région.

3. Soutien au budget des familles

• Pas d’augmentation des taxes pour les habitants.
• Diminution des frais de redevance pour un nombre majeur de documents administratifs (passe de 7 € au lieu de 7,5 €) et des passeports avec un gain de 6 € par passeport (95€ au lieu de 101 €).
• Alignement des frais de garderie dans les écoles sur les tarifs les plus bas.
• Maintien des chèques sport. Le Collège poursuit son action pour que le sport soit accessible à tous, quelle que que soit sa condition sociale. 100 000 € sont dégagés annuellement pour permettre l’accessibilité au sport aux jeunes de 4 à 18 ans et représente aujourd’hui un remboursement des frais, jusqu’à 200 €/par saison sportive pour chaque enfant.
• Augmentation des primes à la rénovation : la commune a décidé d’encourager les propriétaires et les commerçants à rénover leurs biens par l’octroi de primes à la rénovation. Un budget de près de 200 000 € / an est prévu à raison d’environ 1/3 en fonds propres et 2/3 financés par la Région pour mener à bien ce projet, qui connaît un vif succès auprès des intéressés.

4. De nouvelles recettes en 2016

Les investissements dans les nouveaux projets et le soutien aux familles tennoodoises sont aussi financés par des recettes supplémentaires.
• Le budget extraordinaire prévoit un ensemble de recettes liées à la politique de rationalisation du patrimoine communal par la vente de biens, budgétisée à un peu plus de 4,25 millions d’euros.
• Augmentation des recettes liées aux taxes sur les bureaux (+ 2,85 millions d’euros par rapport à 2014) grâce à un meilleur recensement et une augmentation nominale de la taxe ainsi que celles liées aux taxes sur les chambres d’hôtel (+ 900 000 € grâce à un meilleur recensement, une augmentation nominale de la taxe et le changement de catégorie vers le haut d’un hôtel).
• Versement d’une dotation exceptionnelle du Fédéral de près de 500 000 €, qui s’explique par la régularisation d’un montant dû.
• Revenus locatifs supplémentaires provenant des nouveaux logements (près de 50 000 €).
• Dorénavant, les recettes provenant du stationnement (350 000 €) seront entièrement perçues par la commune car 2015 marquait la fin des amortissements des horodateurs.

La question du déficit

Les résultats des comptes cumulés pour cette année présentent un boni de 298 086 € au budget 2016. On constate toutefois une diminution de cet excédent au cours des dernières années. Celle-ci s’explique notamment par la volonté d’assainir les comptes communaux, ce qui s’est traduit par la mise en non-valeur de recettes escomptées mais non perçues (-3,8 millions d’euros) pour les années budgétaires 2014, 2015 et 2016.
La prise en compte des 50 % restants à percevoir de la dotation régionale visant l’amélioration de la situation budgétaire des communes (+ 692 917 €), conditionnée par la tutelle au dépôt du plan budgétaire triennal, permettra d’améliorer les résultats aux comptes cumulés et d’amener le budget 2016 à l’équilibre.

Conclusion

Malgré un contexte difficile pour les communes, les autorités communales de Saint-Josse consolident les acquis et gardent le cap défini dans la Déclaration de Politique Générale 2012-2018.
À travers leur politique de rénovation urbaine, les autorités communales participent activement à relever le défi démographique et répondent aux demandes de la Région, qui a fait de cette problématique une priorité.

Service des Finances, budget, dépenses communales

avenue de l'Astronomie 12-13
1210 Bruxelles
Abderahim Gharbi

À télécharger

pdf - 1.68 Mo
pdf - 2.06 Mo
Saint-Josse Sint-Joost

Administration communale de Saint-Josse-Ten-Noode

Av. de l’Astronomie 12-13
1210 Bruxelles
T02 220 26 11

 

Ouverture

Du lundi au vendredi de 8h30 à 13h.
Services Population, État civil et des Étrangers
ouverts également le mardi de 16h à 18h30.