Dance, love and American dream

Jeny & Anaé

#L’amour n’a pas de couleur

Jeny Bonsenge, danseuse et chorégraphe, et sa jeune élève, Anae Romyns, âgée de 9 ans, se sont fait repérer avec leur vidéo virale sur la chanson « La Katangaise » (plus de 6,7 millions de vues sur Facebook), au point d'être invitées le 01 novembre 2019 par une des stars du talk show aux Etats-Unis, Ellen DeGeneres. Elles ont fait sensation et n’en reviennent toujours pas d’avoir été recommandées par la princesse du Sussex elle-même, Meghan Markle.

Revenues en Belgique, après ce nouveau tourbillon médiatique, les deux danseuses profitent de la visibilité offerte, véritable coup de boost pour le Studio de danse AfroHouseBelgium installé à Saint-Josse-ten-Noode depuis un an, dans le Passage Rogier. Jeny BSG (son nom d’artiste) est née à Liège et a grandi à Molenbeek.
Aînée d’une fratrie de 8 enfants, elle a commencé la danse à 12 ans enchainant après l’école, les cours d’afro, hip-hop, salsa, jazz .... Parfaitement bilingue en néerlandais, elle a envisagé un temps des études en langues germaniques mais après avoir pris conscience que son hobby intensif pouvait devenir son métier, après s’être illustrée au travers de battles, de spots publicitaires, de clips vidéos et après avoir convaincu ses parents, Jeny s’est
lancée pleinement dans l’aventure de la danse : « peu de parents encouragent leurs enfants à faire de la danse leur métier. Du coup, moi j'ai été têtue, j'ai travaillé dur, je n'ai jamais rien lâché ».
Danseuse professionnelle depuis ses 18 ans, ses chorégraphies s'inspirent la plupart du temps de la musique africaine. « C'est un choix de ma part, car l'idée est de montrer mes origines, ma culture musicale, les langues africaines au reste du monde. J'ai toujours envie de montrer un autre visage de cette Afrique qui bouge, une Afrique en pleine mutation avec une richesse culturelle immense.
Aujourd'hui les enfants qui sont dans mon école découvrent avec beaucoup de plaisir la musique africaine à travers ces cours de danse et ça, c'est une énorme satisfaction ».

Aujourd'hui, à 26 ans, on peut dire que les fruits ont tenu la promesse des fleurs, Jeny BSG vit de sa passion et voyage pour la danse à travers le monde. Beaucoup de jeunes l’interpellent et lui posent des questions sur les réseaux sociaux pour en savoir un peu plus sur la danse. Son Studio bruxellois lui permet de transmettre tout ce que la danse lui apporte.

Son histoire avec Anae a commencé il y a 2 ans : « A l'époque, la toute jeune fille avait déjà un intérêt et des aptitudes pour la danse africaine. J'ai donc décidé de l'aider, de lui apprendre les notions élémentaires et elle a commencé à danser avec moi dans la foulée. Ce qui incroyable c'est que notre duo s'est formé naturellement ».
Jeny BSG veut permettre aux gens de différents milieux de se rencontrer : « ensemble, nous diffusons de l'espoir et une image très positive de l'amour. Je pense que l'amour n'a pas de couleur », explique-t-elle. Tel un mantra, cette ambassadrice de la diversité, utilise non seulement la danse comme moyen d’expression mais aussi comme une force pour sensibiliser le monde qui l’entoure sur la lutte contre la pauvreté et la solidarité. Elle a d’ailleurs créé « Dance4kids » en soutien aux enfants défavorisés au Portugal avec des enfants qui dansaient dans la rue pour se faire un peu d'argent : « j'ai été très touchée par leur histoire, j'ai dansé avec eux, j'ai parlé d'eux sur les réseaux sociaux en faisant des appels aux dons. Depuis, ils ont pu créer une école de danse à Lisbonne, les médias ont fortement relayé leur histoire et aujourd'hui ils sont très heureux. Je me suis dit que je pouvais faire pareil en République
Démocratique du Congo, mon pays d'origine ». En Afrique, les enfants ont du talent, mais manquent de presque tout ». Le chèque de 10 000 dollars reçu aux Etats-Unis lui permet de poursuivre le développement de ce type de projets solidaires.
« Pour 2020, j'aimerais tout d'abord que Anae puisse accéder à un nouveau rêve : figurer dans une production cinématographique ! Pour ma part, ce serait super de pouvoir m'occuper de la chorégraphie d'une star de la chanson américaine, j'aimerais vraiment le faire; ensuite, faire grandir mon école de danse, mais aussi et surtout, continuer à m'investir dans mes projets humanitaires, que beaucoup d'enfants puissent profiter de Dance4kids ».
Par beau temps, si vous croisez des danseuses sur la « Rambla » de Rogier ou encore à la place de la Monnaie, vous avez peut-être à faire à Jeny & Anae !

www.facebook/Afrohousebelgium

Sources :

www.lsi-africa.com/fr/culture-art/jeny-bonsenge-anae.html
www.bruzz.be/samenleving/enfant-terrible-danseres-jeny-bonsenge-2017-05-23)

Saint-Josse Sint-Joost

Administration communale de Saint-Josse-Ten-Noode

Av. de l’Astronomie 12-13
1210 Bruxelles
T02 220 26 11

 

Ouverture

Du lundi au vendredi de 8h30 à 13h.
Services Population, État civil et des Étrangers
ouverts également le mardi de 16h à 18h30.